La Photo Kératectomie Réfractive (PKR)

La Photo Kératectomie Réfractive se fait avec un Laser Excimer appliqué directement sur la cornée.

Elle permet de corriger les myopies très faibles.

L’intervention consiste à effectuer un remodelage central de la cornée après ablation de la couche superficielle appelée épithélium. Ce remodelage est effectué sur un diamètre de 6 à 7 mm autour de l’axe visuel et sur une profondeur de quelques microns (un micron = 1 millième de mm).

Le laser effectue un aplatissement de la cornée antérieure et une diminution de l’épaisseur de la cornée.

Le laser est guidé par un ordinateur programmé par le chirurgien.

Cette technique et réalisée depuis environ 18 ans dans les grands centres d’Ophtalmologie.

Déroulement des interventions

  • Laser superficiel (PRK).
  • Collyre anesthésique : anesthésie topique.
  • Ablation de l’épithélium.
  • La Photo Kératectomie Réfractive réalisée sur les six à sept millimètres centraux de la cornée.
  • L’intervention dure une dizaine de minutes.

Les suites opératoires

PRK (myopie de -1.00 à -4.00).
Elles sont marquées par deux périodes.

Les effets douloureux, surtout pendant la première nuit : Ils sont très variables d’un individu à l’autre.

Ils sont calmés par des anti-inflammatoires non stéroïdiens en collyre associés à des antalgiques par voie orale. Ils sont actuellement bien diminués par l’application de froid sur la cornée, après l’intervention.

Après une période de flou visuel de trois à quatre jours marqués par picotements, larmoiements, et éblouissements, l’acuité visuelle remonte progressivement en fonction de la vitesse de cicatrisation.

Aujourd’hui, la PRK présente un certain nombre d’inconvénients, douleurs post-opératoires, récupération visuelle et cicatrisation lente, impossibilité d’opérer les deux en même temps. Cette technique est de moins en moins utilisée.